Votre cuisine

A la livraison de votre logement, la cuisine ne sera pas équipée, vous aurez donc à en concevoir l’aménagement ou à consulter des cuisinistes qui pourront vous faire des propositions illustrées par des dessins et images en 3D. CREA-DOME n’intervient en aucune façon dans cet aménagement mais souhaite vous aider, par quelques conseils, à prendre les bonnes décisions.
La cuisine est devenue une pièce qui doit être à la fois pratique et esthétique. Il n’existe pas de plan idéal puisqu’une cuisine intégrée résulte de l’adaptation de corps de meubles, panneaux, plans, appareils… à un volume précis et, bien sûr, à votre style de vie.
Ne négligez jamais l’aspect pratique dans la réalisation de votre cuisine. En effet, il arrive que, lors de la conception, des articles esthétiques fassent oublier l’aspect fonctionnel. Dans ce cas, vous risquez d’avoir un agencement décevant et difficile à vivre.

La cuisine classique

Elle est caractéristique des maisons comme des grands appartements. Fermée sur elle- même, elle forme un rectangle ou un carré, d’une surface comprise entre 8 et 20 m². La conception en L permet de privilégier une zone de préparation et une zone réservée à la table familiale.
Pour avoir plus d’appareils électroménagers, de rangement et de plans de travail, on peut lui substituer un U.
Dans les grands espaces, on s’autorise encore plus d’originalité en créant un agencement en G comportant un plan-bar ou un coin repas, ou encore en complétant un L ou un U par un îlot central sur lequel la cuisson ou l’évier, voire les deux, sont installés.

La cuisine américaine

Autrement dit ouverte sur le séjour, elle connaît un succès croissant.
Trop souvent, on regrette de n’avoir pas assez de plan de travail pour les préparations ou pour poser les ustensiles… Dans votre projet, essayez de libérer 40 ou 50 cm de chaque côté d’un évier et d’une table de cuisson. Et s’il le faut, préférez des dimensions d’évier ou de table de cuisson plus petites.

Facilitez-vous la vie

Le secret d’une cuisine facile à vivre passe par un aménagement qui réduit au maximum les positions et les gestes inutiles, pénibles voire dangereux.
Les études ergonomiques récemment effectuées, ont été prises en compte par les fabricants de mobilier, d’électroménager et les cuisinistes pour vous offrir les aménagements les plus performants.
Gardez vos distances
Un aménagement trop serré peut devenir gênant, il faut donc réserver de l’espace libre devant chaque appareil ou meuble :

  • 1 mètre devant la cuisinière ou le fourneau,
  • 90 cm devant le lave-vaisselle,
  • 85 cm devant le four,
  • 80 cm devant le réfrigérateur,
  • 120 cm entre deux linéaires en vis-à-vis,
  • 75 cm devant l’évier,
  • 70 à 90 cm devant un meuble,
  • 75 cm derrière chaque siège
  • 60 par 40 cm sur la table, à chaque convive
  • 20 cm de battement autour d’une porte de communication battante, à moins de la choisir coulissante.

Presque tous les fabricants de cuisine proposent désormais de nombreux éléments permettant de régler la hauteurdes plans de travail de 80 à 110 cm.
De même, selon les marques, les profondeurs se modulent de 60 à 75 cm.

Remontez le lave vaisselle
pour éviter de s’accroupir ou de se pencher durant son utilisation. Cet appareil s’intègre en hauteur pour manipuler les couverts en douceur et sans contorsion. Pour cela, utilisez, les socles, présents dans toutes les bonnes gammes de cuisines, qui surélèvent un lave-vaisselle standard de 15 à 50 cm par rapport au sol ou optez pour un appareil encastrable (plus coûteux) qui s’implante dans une niche de colonne, comme un four.
Si vous ne disposez pas d’assez de place pour deux colonnes, le four, employé une ou deux fois par semaine, cédera sa place au lave-vaisselle pour aller sous la table de cuisson.
En matière d’ergonomie, priorité à l’usage quotidien !

Adaptez l’évier
Il est généralement encastré dans un plan de travail à 85 cm, ce qui pose des problèmes pour le dos de l’utilisateur. Vérifiez-le en plaquant vos mains au fond de la cuve, il ne faut pas que votre dos soit penché ou courbé. La solution est simple : dans votre nouvelle cuisine, faites installer votre évier sur un plan de travail haut d’au moins 90 cm. En revanche, cette hausse rend difficile ou impossible, l’installation sous une fenêtre, surtout si elle est battante.
Soyez clairvoyant
Aucun emplacement de la cuisine ne doit rester dans la pénombre et l’éclairage général ne suffit pas.
Privilégiez les meubles hauts dont le dessous possède un éclairage intégré qui vise directement le plan de travail. En l’absence de meubles hauts, l’éclairage se fixe en applique, sur des fils tressés métalliques, sous des étagères murales…

Soyez branché !
Faites un calcul précis de vos besoins, pour éviter d’avoir à débrancher certains appareils tous les jours. Les postes de préparation doivent comporter au moins deux prises pour brancher les petits appareils.

Le choix du plan de travail

Le stratifié
Ses principales qualités : un prix doux, la résistance à la chaleur jusqu’à 180°C, la résistance aux chocs et à l’humidité s’il est hydrofugé et bien jointoyé, un entretien facile. Il propose de nombreux décors combinés avec plusieurs finitions de chants.

Le Corian
Ce matériau de pierre de synthèse se découpe, se chanfreine et se colle sans joint visible, mais peut se rayer parfois. La pierre de plan, la Cristallite ne se colle pas et se découpe difficilement, mais présente une résistance proche du granit.

Le bois
On le retrouve dans une large palette, dont le teck, le hêtre et le chêne qui sont le plus souvent employés. Il s’utilise en panneaux lamellés et collés. Il se découpe facilement ce qui est un avantage pour l’encastrement. Il demande l’application d’une huile protectrice et, en cas d’éraflure, un ponçage suffit.

Le granit
Le matériau le mieux adapté aux rudes contraintes d’une cuisine. Une hydrofugation le rend plus résistant face aux agressions de l’humidité. Les granits premiers prix offrent leur grande solidité pour un coût relativement limité, si l’on ne demande pas une implantation trop compliquée.

Le marbre, la pierre
Les roches calcaires sont moins solides que le granit et sensibles aux acides, liquides et tâches. Le marbre offre une meilleure résistance. Une hydrofugation réalisée par des spécialistes améliore leur qualité.

L’inox
Souple, résistant, antibactérien et ne présentant pas de joints, il fait partie des meilleurs choix. Il se façonne par des professionnels et son prix est élevé. Son entretien est constant car toutes traces et le calcaire sont aussitôt visibles. Les aspects brossés et en relief facilitent le nettoyage.

La lave émaillé
Une matière naturelle recouverte d’un très bel émail, sans joints, avec une planéité parfaite et dans une gamme de couleurs infinie. Sa solidité est sans faille. La prise des cotes doit être parfaite car il est impossible de retailler un tel plan. Il représente un investissement conséquent.

Le verre
Le verre transparent et coloré permet la créativité dans un style épuré et résolument contemporain. Incolore ou coloré dans la masse, lisse ou dépoli, il joue avec la lumière.
Ses qualités : non poreux donc totalement hygiénique, parfaitement résistant aux tâches. Ses défauts : résistance relative aux chocs, à la chaleur et aux rayures, il est donc mieux adapté aux applications en salle de bains

Le choix de l’évier

l’inox
Il fait partie des meilleurs choix et présente donc de nombreux atouts : bonne hygiène, souplesse, et légèreté, solidité, vaste gamme de prix, style et formes diversifiés, design innovateur dans le haut de gamme, répond à tous types d’installations. On lui reproche d’être sensible aux traces de doigt, de calcaire ou encore aux rayures.
La céramique sanitaire
Il présente une grande résistance à la chaleur, aux rayures et à la casse. Mais son esthétique reste tout de même classique et l’on retiendra la fragilité de son émaillage. Seule sa grande taille s’avère en outre pratique et reste à la mode.

La résine
Ils se divisent en deux groupes. Les uns moulés en matériaux composites avec un revêtement de surface protecteur. Les autres moulés dans la masse comme s’ils étaient vraiment en pierre. Les seconds, plus nobles et plus chers, vieillissent mieux

La forme
Il est toujours plus agréable de bénéficier de 2 cuves, même si vous disposez d’un lave-vaisselle. Au moins l’une des deux doit être assez large et profonde pour y laver vos plus grands plats. Le traditionnel rectangle reste tout de même plutôt pratique. On retrouve différentes formes qui s’adaptent aux angles ou répondent à des exigences ergonomiques, gain de place ou de design. Des cuves indépendantes, le plus souvent en inox, sont destinées aux aménagements sur mesure.
La sécurité des enfants
Les enfants aiment ouvrir toutes les portes, fouiller et tenter de nouvelles expériences. Pour prévenir les risques domestiques qui peuvent être gravissimes, il existe quelques astuces que nous vous proposons :

  • Choisissez un plan de travail posltformé : votre enfant ne se blessera pas s’il s’y cogne.
  • Choisissez des tiroirs munis d’une sécurité anti-basculement. Cela évite la chute et le décrochement du tiroir.
  • Intégrez dans le meuble sous votre évier, un panier en fil de fer sécurisé pour y placer sous clé, tous les produits détergents et les produits dangereux.
  • Placez le four à mi-hauteur et préférez un modèle à paroi froide pour éviter à vos enfants des brûlures.
  • Positionnez une grille de protection devant la plaque de cuisson de façon à bloquer l’accès à la source de chaleur. Vous préviendrez ainsi les risques de brûlures.

voir aussi : http://www.bienconcevoirsacuisine.com/